créer un projet d’écriture kiffant

Coucou ~

Je viens à peine de faire le point sur 2020 que je me vois déjà en 2021 avec mes bonnes résolutions. On ne me refera pas, j’adore avoir des projets, des bonnes résolutions, des expériences à vivre et autre. J’ai l’impression que les années précédentes étaient très centrées autour de mon année scolaire et au final, je ne ressentais pas de bien-être à penser à mes résolutions, plutôt du stress.

Je rêve de recommencer à écrire régulièrement et partager mes écrits en 2021. C’est mon rêve de lycéenne qui devient réalité, passer de la fanfiction à la fiction. J’ai un peu du mal à m’y mettre, c’est pour ça que j’ai décidé de créer cette nouvelle série d’article sur mon blog : restez calme et écrivez. Malgré tous le temps que j’ai pu passer à écrire j’ai l’impression que quelque chose me manque : mes projets d’écritures sont comme des partiels, le résultat est excitant mais l’emballage plat et peu appétissant. Difficile de se motiver à écrire dans ces conditions.

J’ai donc choisis la simplicité : “allô Youtube, quelqu’un à une solution ?” Et la réponse est “Oui nous avons une centaine de vidéos merveilleuses qui répondront à toutes tes questions.” Merci Youtube, merci Twitter aussi, merci les réseaux sociaux en général.

Voici donc les idées que j’ai compilées pour rendre mon projet d’écriture excitant !
Le fil rouge de toutes ces propositions est le suivant : pour se donner envie d’écrire ce projet, il faut s’entourer d’éléments qui nous y font penser, qui nous mettent dans une certaine ambiance qui nous donne envie d’écrire.

La première idée est de faire un “moodboard” ou méchamment traduit “tableau d’ambiance” : celui-ci peut contenir des photos qui rappellent l’endroit où se passe l’action, des plans des bâtiments, des photos des personnages … Tous ce qui vous rappelle visuellement votre roman. Vous pouvez le faire en créant un tableau sur Pinterest, ou en créant votre propre mélange en utilisant Canva. L’idée est de choisir un style, des couleurs ou des symboles qui vous fassent immédiatement penser à vôtre roman lorsque vous le voyez. Ma petite touche personnelle serait d’inclure une image provisoire de votre première et quatrième de couverture, un bon moyen pour manifester son livre. (si vous souhaitez en apprendre plus, n’hésitez pas à écouter le podcast de cette semaine : le secret du focus)

La seconde idée va cette fois ci s’intéresser à vos oreilles. Créer une playlist est un excellent moyen de créer une ambiance pendant que l’on écrit et ainsi s’immerger dans l’action qui se déroule sous nos doigts. J’ai écoutée de la kpop pendant des années alors que j’écrivais, souvent car mes fanfictions découlaient de certaines chansons. Aujourd’hui je préfère des musiques sans paroles, des instrumentals, des musiques d’ambiances (feux qui craque et orage … parfait pour se mettre à écrire). Vous pouvez étendre le processus créatif et créer des playlists par personnages, selon leurs préférences, leurs personnalité. C’est un excellent moyen de se sentir plus proche de décrire une vraie personne.

La troisième idée s’adresse plus pour les personnes qui écrivent des mondes fantastiques, il s’agit de la “story bible” ou “bible de votre histoire”. Ce document va compiler tous ce qui est important à savoir sur votre univers : les races, les continents/pays, les religions et croyances, les systèmes magiques, les langues, les familles royales… Il s’agit à la fois d’une aide pour se motiver à écrire mais aussi d’un support de travail très puissant. Pour une histoire réaliste ou semi-réaliste vous pouvez toujours créer des arbres de relations, récolter des informations sur les endroits qui apparaissent dans votre livre … Tous ce qui peut consolider votre histoire et vous immerger dedans est bon à prendre.

Pour finir j’ai retiré ceci de mes écoutes : il faut écrire, pour rendre son projet d’écriture attractif, il faut qu’il existe. Ce n’est pas grave si l’idée de base paraît un peu fade, une fois le premier jet écrit il y aura pleins de matières pour créer les éléments cités plus haut et améliorer lors d’une ré-écriture.

Je vous laisse là-dessus et vais vite vite commencer à appliquer ces idées à mon projet avion, je dis bien commencer car je n’ai que le tier du premier jet finis …
Je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article !

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité.

J’ai écrit 15 OOO mots pour le Nanorimo, et j’en suis fière, voilà pourquoi !

Désolé pour le titre à rallonge … C’est venus comme ça.

Après avoir réussie le nanowrimo l’année dernière, je pensais sincèrement y arriver plus simplement cette année. Je pensais avoir plus de temps, l’esprit plus léger, des nuits plus longues et …
Je me suis rendue compte que beaucoup de choses avaient changées en un an. Je vais donc rapidement exposés ces changements car je pense que vous allez vous y retrouver et ensuite m’envoyer des fleurs, il le faut bien de temps en temps.

Le premier facteur que je n’avais pas pris en compte était bien sûre, si vous êtes français vous le sentez venir, le second confinement. Je ne sais pas ce qu’il y a avec ces confinements qui me fatiguent tout de suite, juste parce qu’ils sont là. Alors que je fais les ballades, fais mes courses normalement, et n’ai pas d’impact sur mon activité. Juste le fait de ne pas pouvoir voir les personnes que j’aime m’a mise KO pendant deux semaines à m’inquiéter pour les fêtes et la vie en général. Mon écriture en a fait les frais car, comme je le disais sur cet article, je suis incapable de me forcer à écrire lorsque je me sens pas bien.

Puis une fois vraiment sortie des clous, je n’ai pas eu le courage de continuer. Je le détaillerai dans le futur, mais passer d’étudiante à entrepreneuse a définitivement laissé des réflexes. Lorsqu’une matière commençait à devenir inaccessible et les révisions hasardeuses, j’abandonnais mes révisions pour me concentrer sur les autres matières que je comprenais mieux. Seulement je ne suis plus à l’université et ce vilain défaut restera en 2020 ! Lorsqu’on est entrepreneur, tout mérite d’être essayé, même si ça prend plus de temps que prévus. Puis j’aime beaucoup mes histoires, plus que les matières de ma licence.

Pour finir … Je n’ai pas bien choisie pour qui j’écrivais mon projet du nano. Le synopsis, les personnages, les thèmes et sous-thèmes, appellent vraiment la littérature jeunesse et j’ai commencé à l’écrire pour un public adulte. Une fois que je me suis rendue compte que ce livre était fait pour des personnes plus jeunes, j’ai juste eu envie de le re arranger pour entrer dans cette catégorie. Je pense que ça le rendra plus agréable à lire pour tout le monde, moi y compris.

C’est là que j’ai envie de me remercier, car j’ai pu être la spécialiste des premiers jets qui vont nul part et auquel je m’accroche. Cette année j’ai choisie de lâcher prise et juste acceptée que ça n’allait pas arriver en novembre.

Je sais déjà où va cette fiction, je sais à présent comment je vais l’écrire et … où je vais la diffuser, en effet je compte la proposer sur Scribay ! Je mettrai bientôt des liens sur mon accueil pour facilement trouver mon travail. Je compte commencer la mise en ligne en février, le temps de corriger, réformer, écrire et m’assurer d’avoir une fin. Si il y a bien une chose que j’ai retenue de mes années skyblog c’est qu’il n’y a rien de plus frustrant que de commencer à aimer une fiction pour ne jamais connaître la fin.

Je remercie vraiment la communauté d’auteurs sur twitter cette année, c’est vraiment leurs messages bienveillants qui m’ont été à voir le bon dans ces moments compliqué. Je pense qu’il est de plus en plus important de se connecter à ce genre de personnes sur les réseaux sociaux. J’espère un jour être aussi ouverte et positive dans mes tweets, pour l’instant j’apprends encore à promouvoir mes articles.

J’adore vraiment écrire sur l’écriture, j’ai hâte de faire encore plus d’expériences pour les partager avec vous !

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité.

Jongler avec plusieurs projets (écritures) sans trop souffrir

Coucou et bienvenue dans le mois du Nanowrimo !


Pour l’occasion je me suis mise au défis d’écrire surtout autour de l’écriture pendant le mois de Novembre. Vous pouvez également retrouver mes podcasts et l’annonce de mes projets d’écriture pour fin 2020.

J’ai toujours eu une tendance à vouloir écrire un projet à la fois et le commencer par le début pour avancer lentement jusqu’à la fin.
Seulement voilà, cette année j’écris non seulement mon projet avion (une fiction) et des articles pour ce blog (lifestyle/conseils) plus de petits projets secrets que je garde encore pour moi.

Je pensais ne pas en être capable et j’ai donc essayé plusieurs méthodes en octobre pour m’assurer de pouvoir non seulement avancer sur mon projet plus créatif et celui plus professionnel. J’ai eu beaucoup de mal, alors qu’il fallait vraiment pas grand chose pour y arriver.

En effet, je voyais l’écriture de chaque projet comme une fin en sois. Il fallait que je mette autant d’énergie dans chaque projet comme s’il était le seul du moment. Je perdais donc du temps et de l’énergie mentale à rester coincée sur des petits détails ou à vouloir corriger des fautes … Finalement je n’ai atteint aucun, malgré beaucoup d’heures et de sueur, de mes objectifs.

Pas de quoi en faire un drame, ça m’a permis d’apprendre pleins de trucs que je peux partager aujourd’hui ! Encore mieux qu’un succès : apprendre de son échec. Je ne sais pas qui a dit ça mais moi j’essaie de me le rappeler constamment ces derniers jours. Je suis vraiment contente d’avoir appris tous ça en octobre pour l’appliquer en novembre (puis le reste de l’année bien sûre).

Première chose :

  • Se donner des objectifs précis et atteignables : juste dire “chut” à mon égo qui voudrait en faire toujours plus. Avant je ne mettais aucune limite de mots à mes scènes et mes chapitres, ils avaient donc tendance à traîner en longueur, à rajouter des éléments qu’il fallait inclure ensuite … Cette année c’est maximum 900 mots par scènes et maximum 3 scènes par chapitre et maximum 4 chapitres par parties et maximum 4 parties. C’est clair ? Pour les articles comme toujours ils sont entre 500 et 700 mots grand maximum.
  • Ajuster la quantité de travail à ce qui est nécessaire et pas “cool”. Mon dieu le nombre de fois que je me suis forcée à me dégoûter d’écrire parce que j’étais à 1950 mots et que je voulais en écrire 2000 puis 2500 … J’étais dégoûtée après ça, je voulais plus rien faire. Donc cette année je me concentre sur ce qui est nécessaire : pour atteindre mes objectifs journaliers, je dois écrire deux scènes (donc grosso modo 1800 mots) ou 3 articles (grosso modo 1500 mots) et je peux ajuster en fonction des besoins.
  • Faire ce qui me plaît : je le met en dernier parce que je devrais l’avoir compris depuis le temps. Mais il est super important de faire des choses qui nous inspirent et nous donnent envie d’avancer toujours plus. J’ai découvert que certains films pouvaient provoquer un énorme boost d’inspiration pour écrire : je vais regarder plus de films en Novembre. J’ai découvert que j’adorais parler de mon écriture et que ça avait aussi tendance à me booster : je vais parler écriture dans mon podcast pendant un mois ! Il n’y a pas une méthode pour écrire un livre : il y a vous et votre inspiration.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous aura plus. Je mange, bois et écris écriture en ce moment, j’adore ça, vive le mois de Novembre !
Sur ce comment se passe votre mois de Novembre et qu’est-ce que vous auriez ajoutés comme conseils pour gérer plusieurs projets en même temps ?
Des bisous pleins d’inspi ~

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité.