Le message de la Pleine lune en Gémeaux et l’éclipse lunaire du 30 novembre 2020

Coucou ~

Bienvenue pour un petit article astrologique autour de la pleine en gémeaux du lundi 30 novembre !

Cette pleine lune sera particulièrement intéressante puisqu’elle est accompagnée d’une éclipse lunaire le lundi à 17h17.

Donc je récapitule pour vous et pour moi, la pleine lune est le moment où notre énergie est à son maximum, au point où ça peut être inconfortable. C’est le moment de lâcher ce qui nous sert plus pour doucement entrer dans la phase de repose où la lune est décroissante. La pleine lune a un côté épreuve de fin où le héros doit lâcher prise pour accomplir sa tâche et enfin se reposer.

L’éclipse lunaire est un évènement qui a des répercussions sur l’année entière. Le fait qu’elle arrive lors de la pleine lune en gémeaux nous promet une année 2021 sous le signe de la création artistique.

En effet, le signe des gémeaux est un signe d’air (avec le verseau et la balance) à polarité masculine gouverné par Mercure (comme le signe de la vierge). C’est un signe très tourné vers la création artistique matérielle, ses mains et ses esprits sont motivés par cette envie de faire (polarité masculine). Mercure étant la planète de la communication, ils ont (comme le signe de la vierge) des facilités à communiquer dans certains domaines et des difficultés dans d’autres.

Le message de cette pleine lune est le suivant : lâcher ce qui vous stoppe de créer librement pour placer l’année 2021 sous le signe de l’abondance de bien-être créatif.

Je trouve ça particulièrement intéressant car plusieurs passions pour la création se sont réveillés dans ma famille cette année. Et plusieurs ont commencés à le partager sur les réseaux, créant ainsi une vortex d’énergie positive et créative. J’ai personnellement un peu du mal (mais j’essaie sur Instagram si vous aimez le crochet).

Je pense que cette fin du mois de novembre nous met au défis de se rappeler le bonheur de créer. Que ce soit un gros projet comme la création d’un éco-lieu ou celle d’une association. Comme le dessin, le crochet, l’écriture et les arts oratoires. Tous portent une idée : aller vers un mieux à partir de rien. Après le renversement de valeurs et la reconstruction de 2020, 2021 est l’occasion de lâcher nos préjugés sur nos idées et nos aspirations. Tout est bon à prendre, tout est bon à explorer.

Pour ma part je me lance le défis de réaliser moi-même la plupart des cadeaux de noël pour cette année. Vous trouverez dans les semaines à venir de nombreux articles sur comment créer des cadeaux sympas avec un petit budget !

Je vous souhaite une excellente pleine lune, je vous retrouve demain pour un podcast autour de l’insomnie. Si vous aimez l’astrologie n’hésitez pas à vous abonnez au blog et aimer l’article.

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité et éloigner les pubs du blog.

Ce que j’ai appris de mon premier Nanowrimo (2019)

Coucou,

Petit article réminiscence, et papotte ! J’adore entendre comment le nanowrimo se passe pour les autres, comment les précédents se sont passés, les stratégies mise en place, les leçons retenues, les erreurs … Je trouve qu’allier aventure et écriture est juste excitant en sois. C’est un peu comme une compétition sportive, un marathon de mots sur tous le mois.
Si vous ne savez pas ce que j’écris ce mois, je vous conseille la lecture de mes projets d’écritures. La lecture de mes 5 réflexes pour passer un meilleur moment à écrire (à venir très bientôt) est une bonne suite à cet article.

Voici ce que j’ai appris après avoir réussi le précédent Nanowrimo. Mettons d’abord un peu de contexte. Je redoublais une année de mémoire en 2019, et il se trouve que j’avais validée toute mes matières du premier semestre l’année précédentes (je n’étais donc pas tenue de me rendre à l’université). J’avais beaucoup de temps, le seule chose sur laquelle je me concentrais à côté était mon mémoire, qui consistait surtout en beaucoup de lectures à ce moment. Beaucoup de temps donc, mais pas beaucoup d’énergie et surtout très peu d’expérience.

J’ai donc très, trop bien préparé l’outline (les grandes lignes et le détail des scènes) de mon roman. Je pensais qu’avec cette manière de faire je saurais toujours quoi écrire et j’avancerai plus vite. Je me suis énormément concentrée sur l’histoire et les personnages pour ne pas du tout me poser de question sur la forme. J’avais beaucoup écrit auparavant et pensée naïvement que ça viendrait tous seul. Oh mon enfant de l’été …

Donc voici une sélection de choses que j’ai compris sur l’écriture et que j’aurai aimé savoir avant de commencer le nano 2019 :

  • C’est normal et très bien de se donner une limite de mots par chapitre. Pour vraiment faire avancer l’histoire avec un rythme claire, c’est bien de préparer les scènes à l’avance. C’est encore mieux au moment de l’écriture de ne pas se perdre et écrire plus que ce qui était prévus pour ensuite devoir changer certains chapitre. Cette année je me suis arrêtée sur 900 mots par scène maximum !
  • Pourquoi 900 mots ? Parce que je préfère en rajouter au moment de la relecture plutôt que devoir en enlever. Il s’agit d’un premier jet, il a besoin de contenir l’essence de l’histoire, de ses personnages, de l’action. Il n’y a pas besoin de rajouter des sub-plots, des informations sur les personnages, sur où ils sont ou leurs relations passées (sauf si c’est très important bien sûre). Cette année je veux finir mon manuscrit !
  • Avoir le déroulement de l’action souple. À être trop dans sa tête, dans ses idées, on peut se retrouver face à un problème très banal : le piège de la télévision. On en est nourris et on s’en inspire pour notre écriture. Sauf que ce qui passe à l’écran ne se passe pas forcément par l’écriture. Et rester coincé sur une idée fixe m’a emmené à plusieurs blocages et un besoin de rajouter encore plus de scènes et de dialogues pour justifier une situation.
  • Connaître ses thèmes avant de commencer à écrire. Je me rappelle toujours ce moment où je voyais le thème du racisme, du sexisme, de la maltraitance des infirmiers surgir comme ça dans mon récit et me sentir mal à l’aise parce que je ne l’avais pas trop prévu. Et clairement peur de mal l’emmener. Pourtant mes deux personnages principaux sont des infirmiers, l’un deux est noir, l’autre est une femme, je m’imaginais quoi ? Bah je savais pas. Maintenant je sais et j’ai ma liste !

Voilà pour cet article, quelle sont les choses que vous rajouteriez ? Je suis sûre que nous avons tous nos histoires croustillantes autour du nano, c’est vraiment une période de l’année magique pour les écrivains. Je vous retrouve très vite avec un nouvel article et un nouveau podcast.
Bisous

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité et éloigner les pubs du blog.

Jongler avec plusieurs projets (écritures) sans trop souffrir

Coucou et bienvenue dans le mois du Nanowrimo !


Pour l’occasion je me suis mise au défis d’écrire surtout autour de l’écriture pendant le mois de Novembre. Vous pouvez également retrouver mes podcasts et l’annonce de mes projets d’écriture pour fin 2020.

J’ai toujours eu une tendance à vouloir écrire un projet à la fois et le commencer par le début pour avancer lentement jusqu’à la fin.
Seulement voilà, cette année j’écris non seulement mon projet avion (une fiction) et des articles pour ce blog (lifestyle/conseils) plus de petits projets secrets que je garde encore pour moi.

Je pensais ne pas en être capable et j’ai donc essayé plusieurs méthodes en octobre pour m’assurer de pouvoir non seulement avancer sur mon projet plus créatif et celui plus professionnel. J’ai eu beaucoup de mal, alors qu’il fallait vraiment pas grand chose pour y arriver.

En effet, je voyais l’écriture de chaque projet comme une fin en sois. Il fallait que je mette autant d’énergie dans chaque projet comme s’il était le seul du moment. Je perdais donc du temps et de l’énergie mentale à rester coincée sur des petits détails ou à vouloir corriger des fautes … Finalement je n’ai atteint aucun, malgré beaucoup d’heures et de sueur, de mes objectifs.

Pas de quoi en faire un drame, ça m’a permis d’apprendre pleins de trucs que je peux partager aujourd’hui ! Encore mieux qu’un succès : apprendre de son échec. Je ne sais pas qui a dit ça mais moi j’essaie de me le rappeler constamment ces derniers jours. Je suis vraiment contente d’avoir appris tous ça en octobre pour l’appliquer en novembre (puis le reste de l’année bien sûre).

Première chose :

  • Se donner des objectifs précis et atteignables : juste dire “chut” à mon égo qui voudrait en faire toujours plus. Avant je ne mettais aucune limite de mots à mes scènes et mes chapitres, ils avaient donc tendance à traîner en longueur, à rajouter des éléments qu’il fallait inclure ensuite … Cette année c’est maximum 900 mots par scènes et maximum 3 scènes par chapitre et maximum 4 chapitres par parties et maximum 4 parties. C’est clair ? Pour les articles comme toujours ils sont entre 500 et 700 mots grand maximum.
  • Ajuster la quantité de travail à ce qui est nécessaire et pas “cool”. Mon dieu le nombre de fois que je me suis forcée à me dégoûter d’écrire parce que j’étais à 1950 mots et que je voulais en écrire 2000 puis 2500 … J’étais dégoûtée après ça, je voulais plus rien faire. Donc cette année je me concentre sur ce qui est nécessaire : pour atteindre mes objectifs journaliers, je dois écrire deux scènes (donc grosso modo 1800 mots) ou 3 articles (grosso modo 1500 mots) et je peux ajuster en fonction des besoins.
  • Faire ce qui me plaît : je le met en dernier parce que je devrais l’avoir compris depuis le temps. Mais il est super important de faire des choses qui nous inspirent et nous donnent envie d’avancer toujours plus. J’ai découvert que certains films pouvaient provoquer un énorme boost d’inspiration pour écrire : je vais regarder plus de films en Novembre. J’ai découvert que j’adorais parler de mon écriture et que ça avait aussi tendance à me booster : je vais parler écriture dans mon podcast pendant un mois ! Il n’y a pas une méthode pour écrire un livre : il y a vous et votre inspiration.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous aura plus. Je mange, bois et écris écriture en ce moment, j’adore ça, vive le mois de Novembre !
Sur ce comment se passe votre mois de Novembre et qu’est-ce que vous auriez ajoutés comme conseils pour gérer plusieurs projets en même temps ?
Des bisous pleins d’inspi ~

Pour votre confort de lecture, ce site n’utilise pas de pubs. Si vous souhaitez soutenir l’autrice des ces articles, merci de vous rendre sur la page de dons de ce blog. Chaque don permet de proposer plus de contenus de meilleur qualité.